À Propos de la Fondation Physis

Par Dr. Klaus Schustereder

Les paragraphes suivants fourniront quelques informations à notre sujet. Nous essaierons de vous guider à travers nos réflexions sur les maladies infectieuses, la coopération interculturelle, comment la médecine peut contribuer aux zones de guerre dans un processus de paix et pourquoi nous croyons que les idées innovantes en médecine joueront un rôle crucial dans l’évolution des sociétés dans les pays à faible revenu.

Bonne lecture !

La Fondation Physis étudie des idées innovantes dans le domaine des maladies épidémiques et des traumatismes de guerre. Tous les projets organisés par la Fondation Physis sont réalisés soit en collaboration avec des ministères de la santé, soit avec d’autres organisations gouvernementales. Actuellement, nous sommes actifs en Guinée/Conakry et en Afghanistan.

Nous recherchons les co-facteurs contribuant à l’évolution des maladies infectieuses. Nous essayons d’évaluer de manière systémique les facteurs contribuant à l’émergence de maladies infectieuses. Il ne fait aucun doute que les microbes sont le déclencheur clé dans l’évolution d’un tableau clinique dans les maladies infectieuses. Pourtant, les co-facteurs semblent donner au tableau clinique sa forme individuelle. Voir les origines et l’évolution clinique d’une maladie infectieuse d’un point de vue systémique est très utile pour mieux comprendre les manières individuelles des patients de faire face à la maladie. Cela ouvre également de nouveaux concepts pour le traitement.

La multi-causalité dans l’évolution des maladies infectieuses, comme l’impact de traumatismes spécifiques tels que les traumatismes de guerre ou le viol, nous a motivés à rechercher des partenaires dans les pays touchés par la guerre. En 2019, la fondation a étendu ses activités et a commencé à travailler avec des partenaires en Afghanistan.

La réactivité individuelle envers les parasites, les bactéries ou les virus dépend de la réactivité de l’individu. Les expériences traumatiques peuvent avoir un impact significatif sur les réponses immunitaires au stress microbiologique. Nous avons choisi l’Afghanistan pour étudier le traumatisme de guerre comme co-facteur dans l’évolution des maladies épidémiques.

Aborder la maladie infectieuse d’un point de vue systémique montre le potentiel et les limites des traitements conventionnels comme les antibiotiques, les antiviraux ou les médicaments antiparasitaires. L’observation clinique a montré que l’adressage des co-facteurs peut apporter une contribution significative à l’amélioration de la santé des patients souffrant de maladies infectieuses. L’observation clinique montre que l’amplification d’une réponse adaptative maximale (le niveau somatique et psychologique des patients doit être abordé) est la manière idéale de restaurer la santé. Pour y parvenir, une approche non basée sur les médicaments, mais basée sur l’information est nécessaire. Cela peut être réalisé en imprimant des informations spécifiques à la maladie dans l’eau. Nous appelons cette approche la Médecine Source. Elle peut être considérée comme une approche spécifique à la maladie basée sur les principes homéopathiques.

Nous avons choisi le nom Physis car il trouve son origine dans la mythologie grecque et représente la déesse de la nature. Nous sommes convaincus que la meilleure façon de soutenir et d’aider les personnes ayant des problèmes médicaux est de suivre le plan de la nature.