PROJECT GALLO

écrit par Klaus Schustereder


Je suis allé en République centrafricaine pour la première fois en 2005 et je suis resté là-bas jusqu’à 2007. Je dois dire que travailler dans le champ médical de ce pays a toujours été une mission extrêmement intéressante et pleine de défi.

Depuis la guerre civile de 2013 suivie par un génocide, les habitants du pays sont passés par une catastrophe humanitaire de laquelle ils ne se sont toujours pas remis. Beaucoup de personnes sont encore terriblement traumatisées et l’économie du pays est au plus bas. De plus, l’instabilité politique cause un manque de sécurité sur les routes, ce qui cause aussi des difficultés à la population pour avoir des soins médicaux.

L’église évangélique luthérienne de la République centrafricaine a construit un magnifique petit hôpital au nord-est du pays sur l’emplacement stratégique de Gallo. Cet hôpital possède des chambres pour femmes, des chambres pour hommes, un laboratoire, une salle de chirurgie ainsi qu’une pharmacie. De plus, des maisons d’accueil se trouvent autour de l’hôpital. Comme je l’ai mentionné avant, la ville de Gallo est un endroit stratégique où la route de Abba et celle de Garoua Boulai se réunissent.  Gallo se trouve dans une zone ou le taux de personnes malades de Malaria et de VIH atteint 15% et où le pourcentage d’enfants dénutris, d’urgences sur le plan obstétrique et chirurgical est extrêmement haut.

Nous essayons d’aider en améliorant le réseau au niveau national et international. Nous tentons aussi d’organiser des cours de formations complémentaires en mettant l’hôpital en contact avec des experts en médecine, en administration et en organisation.

Dans le but de fournir plus de support à la population, l’église évangélique luthérienne de la République centrafricaine essaye d’intensifier ses dialogues avec des partenaires en Afrique et dans le monde occidental. Elle est aussi en quête de nouveaux partenaires.

La coopération interculturelle offre un grand potentiel d’apprentissage pour tous les participants ainsi qu’une évolution personnelle et professionnelle. De plus, un dialogue ouvert d’esprit peut être la clé pour comprendre et identifier les besoins de chacun. C’est la première étape à franchir pour un futur collectif.

Nous espérons que ce court métrage rassemblera les personnes.