BIENVENUE SUR MON SITE INTERNET!

écrit par Klaus Schustereder


Le cabinet Schustereder s’intéresse particulièrement au regard somato-psycho-contextuel du patient. L’écoute est primordiale car sans ça, il est difficile de comprendre ce que nos patients vivent. Nous avons construit ce cabinet avec l’objectif d’en faire un espace où toutes formes de souffrances soit physique, psychique ou spirituelle aient la possibilité d’être soignées. Et nous tenons à remercier les personnes qui nous font confiance!

La majorité de nos patients souffrent d’une maladie chronique et notre objectif est de travailler avec leurs ressources afin qu’ils puissent retrouver leur autonomie. Dans notre cabinet, la médecine académique est complétée par des domaines de la médecine complémentaire qui sont l’homéopathie, la thérapie craniosacrale et une approche d’origine russe du nom de SCENAR (self-controlled-energo-neuro-adaptive-regulation). Toutes ces approches complémentaires ont pour but de favoriser l’auto guérison du patient. Et, avec mon expérience sur l’intégration de certaines de ces approches mentionnée ci-dessus, je peux confirmer l’efficacité et l’amélioration de la qualité de vie de nombreux patients malgré une baisse, voire même un arrêt complet des médicaments! A savoir que nous avons pu développer nos propres critères de jugement pour savoir si une approche alternative en médecine est suffisamment évoluée. De tels critères ne se limitent pas à un regard uniquement mécanique ou structurel de la vie. L’objectivation n’est qu’un seul paramètre dans notre évaluation car nous nous concentrons avant tout sur le subjectif, puis le fonctionnel et comme dernière priorité la structure et/ou le moléculaire.

Nous sommes convaincus que l’intégration de concepts thérapeutiques tels que ceux que pratiquons peuvent modifier la prise en charge des patients dans le milieu ambulatoire et hospitalier. D’ailleurs, je pense que certaines approches en médecine complémentaire devraient obligatoirement faire partie du cursus de formation des médecins car elles favorables à l’auto-guérison. De plus, elles peuvent beaucoup apprendre sur la dynamique de guérison, sur les particularités individuelles de nos patients ainsi que sur le potentiel de l’être humain en général.